image Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Monter son entreprise

Elle décède à Paris en 2014. Elle aura reçu les plus hautes décorations françaises. le Club Parité 2000, l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été créés par Antoinette Fouque (Site : Lemonde.fr) Lors d'une manifestation du Mouvement de libération des femmes à Paris, elle clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Antoinette Fouque s’engage par exemple pour Aung San Suu Kyi face à au régime militaire en Birmanie.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un Diplôme d'études approfondies. Au cours de cette période, l'étudiante côtoie la théoricienne féministe Monique Wittig. C’est en 1972 qu'elle débat au sujet de la sexualité féminine aux côtés de la philosophe Luce Irigaray. La jeune femme s'est lancée dans l'enseignement après des études universitaires en Lettres. Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 maisons d’édition en plus de sa profession d’enseignante.

Théoricienne et auteure

En 2013, elle dirige l'écriture de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui met en lumière quarante siècles de création des femmes. Bien sûr, Antoinette Fouque a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs ainsi qu'à de nombreux entretiens. L'auteure se démarque de la philosophe Simone de Beauvoir et ce qu'elle avance dans "Le deuxième sexe". Antoinette Fouque développece qui est pour elle la féminologie dans les pages de trois ouvrages.

Antoinette Fouque s'aperçoit combien les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le milieu de l’édition en coudoyant les milieux littéraires. Au tout début de la décennie 70, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, et dans la foulée les Librairies des femmes à Marseille, Lyon et Paris. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première boutique parisienne à Saint-Germain-des-Prés.

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

De ses années passées dans un contexte ouvrier, Antoinette Fouque gardera toute son existence un ancrage politique marqué à gauche. La jeune femme étudie en premier lieu en région PACA puis rejoint La Sorbonne. La Marseillaise est encore en faculté quand elle rencontre son époux, René Fouque. Elle a de qui tenir car son père est un militant communiste. C'est à Marseille qu'Antoinette Fouque a vu le jour en 1936