Truffle Capital | CrunchBase

Truffle Capital | CrunchBase

Comment se positionne Truffle Capital

Truffle Capital (article complet) s’est spécialisée dans deux domaines parfaitement maîtrisés : d'un côté, les plateformes internet, les logiciels SAAS (Software as a service) et la FinTech ; d'autre part les dispositifs médicaux, les médicaments thérapeutiques et la chimie verte. Des secteurs d'avenir, tant les perspectives de développement sont nombreuses. Le but de la société d'investissement est de capitaliser sur des investissements limités à certains secteurs. Favoriser la gestion d’un portefeuille équilibré est une façon de limiter les risques. Il arrive à Truffle Capital de devenir actionnaire majoritaire de certaines sociétés. Quoi qu'il en soit, la société est partie prenante dans la gestion des entreprises qu’elle accompagne.

L'incubateur de Truffle Capital a reçu un soutien de choix avec la secrétaire d’Etat chargée du numérique. La couveuse d'entreprises permet d'accompagner des startups d'avenir, et d'éviter qu’elles ne partent au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis, pays servis par une législation plus coulante. Le but de la société d'investissement consiste à soutenir les jeunes pousses des technologies modernes. Ces entreprises ont l'occasion de se développer paisiblement. Des locaux et des moyens matériels sont mis à leur disposition. Systématiquement en pointe sur les marchés innovants, Truffle Capital montre avec Truffle Fintech Incubator son ambition de contribuer à l'envol des entreprises innovantes.

Investir sur la biotechnologie ou sur les technologies de communication n'est certainement pas un investissement à court terme. L'ensemble des innovations soutenues par Truffle Capital nécessitent entre 6 et 10 ans de blocage de capital. Les perspectives de liquidités sont bonnes du fait de l'expertise de cette société sur les secteurs où elle investit. La politique d’investissement de l'entreprise n'a pas évolué depuis sa naissance, ses connaissances permettront généralement aux investisseurs d'obtenir des liquidités et d'améliorer leur fiscalité. Les marchés du futur se placent au coeur de la politique de capital risque de Truffle Capital. A partir de là, les professionnels choisissant de placer leur argent avec Truffle Capital savent qu’ils misent sur un monde qui reste à inventer.

L'entreprise est signataire des Principes pour l’investissement responsable (PRI). Cela veut dire qu'elle intègre les considérations ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) dans le choix des start-ups qu'elle soutient. Acerde et 2B Energy figurent parmi les sociétés cleantech accompagnées par Truffle Capital. Aux côtés de ses dirigeants, Truffle Capital est composée d'une équipe de dix-neuf experts aux profils très cosmopolites.

Le Fonds Truffle Innocroissance se révèle un investissement prometteur dès lors que les entreprises accompagnées ont été minutieusement sélectionnées. Ces sociétés proposent toutes une prévisibilité de croissance importante sur des marchés d'avenir. Grâce au FCPI Truffle Développement, c’est sur les entreprises innovantes cotées en bourse ou qui le seront prochainement que Truffle Capital porte ses efforts. Investir dans un Fonds de placement pour l'innovation de Truffle Capital nécessite une immobilisation des fonds. Sa durée est de six ans pour les sociétés cotées en bourse, elle varie entre sept et dix années pour les autres.

Comment Truffle Capital aide les entreprises innovantes

Pour montrer sa confiance dans un projet, Truffle Capital entre significativement dans le capital de l'entreprise concernée. La grande expérience des associés fondateurs de la société de capital risque ajoutée aux compétences de leurs employés sont un plus indiscutable. Quand Truffle Capital soutient une entreprise, elle lui donne en premier lieu la chance de bénéficier des compétences de deux professionnels de référence, chacun dans son secteur, à savoir le docteur Philippe Pouletty dans le milieu des sciences de la vie et Bernard-Louis Roques dans celui des technologies de l’information et Bernard-Louis Roques, directeur général Technologies de l'information.